Jeu en ligne : Le haut taux de remise de Loto-Québec provoque la dépendance

Loto-Québec exploite des jeux d’argent sur Internet depuis plusieurs années. Dès 2005, les joueurs pouvaient ramener à la maison leurs cartes de bingo achetées en salle, se connecter au site de Loto-Québec et continuer de jouer en inscrivant le code barre de la carte comme droit d’entrée. Depuis octobre 2007, on peut acheter en kiosque des billets de Lotoclic. Ceux-ci procurent un code d’accès qui permet de jouer en ligne à des loteries instantanées.

Online Gambling
Jusqu’à présent, Loto-Québec devait retourner aux joueurs sur Internet (taux de remise) au moins 35% des montants misés, mais pas plus que 75%. Dans un article du 30 juillet dernier, le journaliste Michel Corbeil a attiré l’attention sur une modification récente du règlement qui imposera un taux de remise minimal de 83% sans fixer de taux maximal. Cette modification harmonise le jeu en ligne avec celui des loteries vidéo qui est appliqué depuis juin 1994.

Avant les appareils de loterie vidéo (ALV), les pokers vidéo illégaux offraient des taux de remise modifiables entre 54% et 78%. Au Québec, des scientifiques avaient constaté un lien entre le jeu pathologique et l’utilisation de ces appareils, mais les problèmes étaient rares. Les experts n’exigeaient pas l’instauration de programmes nationaux de prévention ou de traitement. Paradoxalement, la cupidité des commerçants illégaux à toujours en donner moins apparaît avoir été un facteur de protection contre une expansion à grande échelle des problèmes de jeu. En contrepartie, l’avènement des ALV à 92% a été suivi par une crise sociale suffisamment répandue pour être reconnue comme un problème de santé publique.

Pour les jeux, le taux de remise représente ce que le taux d’alcool est pour les boissons vendues par la SAQ

Pour les jeux, le taux de remise représente ce que le taux d’alcool est pour les boissons vendues par la SAQ. C’est le principal agent intoxicant issu du produit. Malgré l’existence d’un marché noir, la SAQ ne commercialise pas des alcools à 95%. La consommation privée, dans les domiciles, justifie pleinement cette limitation car c’est l’endroit où la consommation pathologique est la plus probable.

Pour les jeux en ligne, l’augmentation du taux de remise est certainement le plus grand danger auquel la population est exposée. Ce danger rend insignifiant tout l’argumentaire exagéré concernant l’argent qui serait perdu sur les sites internationaux.

la croissance mondiale du jeu en ligne est en bonne partie attribuable à l’implantation d’Internet dans les pays défavorisés

Entre 2004 et 2009, la croissance mondiale du jeu en ligne est en bonne partie attribuable à l’implantation d’Internet dans les pays défavorisés, via l’avènement massif de joueurs pour lesquels le jeu représente un rare espoir d’échapper à une pauvreté autrement insurmontable. Le poker y est particulièrement populaire. À ce jeu, mieux instruits, mieux documentés et surtout potentiellement dotés de meilleurs calculateurs, il est probable que les joueurs occidentaux ont causé un transfert d’argent des pays pauvres vers les pays riches. Une étude est manquante: celle qui établit que les joueurs québécois sont globalement perdants au poker en ligne.

Des sites "illégaux" opérés par des partenaires commerciaux usuels de Loto-Québec



En examinant la liste des 2000 sites que Loto-Québec croit nécessaire de contrecarrer, la plupart ne sont utilisés que par une poignée de joueurs. Les exploitants douteux y sont rares. On y retrouve surtout des sites opérés par des compagnies, inscrites en bourse, qui forment ce qui compose l’industrie classique des jeux de casino, donc des partenaires commerciaux usuels de Loto-Québec… à deux exceptions près: Poker Stars et Full Tilt Poker. Ces deux sites indépendants très populaires menacent la profitabilité jusqu’ici tranquille de l’industrie classique. Rivalisant difficilement, on comprend bien que les compagnies inscrites en bourse ont d’excellents motifs pour vouloir agir rapidement.

Au Québec la participation au poker en ligne a diminué

Pour la population québécoise, cette urgence n’existe pas. Comme pour les autres modalités de jeu sur Internet, la participation au poker en ligne a diminué en 2009, et cette tendance continue en 2010.

Par ailleurs, il existe le danger que Loto-Québec ne devienne qu’un rabatteur de nouveaux joueurs qui, après un apprentissage sur le site étatique, se dirigeront vers un des 2000 sites internationaux décriés. Parce que les fournisseurs de logiciels sont les mêmes, les joueurs y trouveront un environnement de jeu quasiment identique mais offrant ce qu’une société d’état ne peut pas décemment offrir. Pour comble, ce sera la principale option des joueurs pathologiques qui s’auto-excluront du site étatique. Si l’expérience suédoise amène à une conclusion, c’est bien le constat de la création de nouveaux joueurs qui, plus probablement que l’inverse, finissent par abandonner le site étatique au profit des sites internationaux.

L’alarmisme anti-crime un moyen détourné pour légitimer le jeu en ligne



Comme pour les ALV en 1994, l’alarmisme anti-crime apparaît être un moyen détourné pour légitimer une modalité de jeu rentable mais dangereuse pour la population. Comme pour le projet des salons de jeu en 2007, il existe une disproportion ahurissante entre les arguments de promotion des mesures de protection promises et la capacité réelle de ces mesures. Étonnamment, pour le jeu en ligne, le gouvernement vient de présenter un comité de suivi qui n’exige pas les évaluations pré-implantation sine qua none à une démarche scientifique crédible. On est très loin de ce qui devrait être une gestion centrée sur le jeu sécuritaire.


Jean Leblond, Ph. D. (psychologie)
Québec (Québec)

NOTE: Les blocs de citations et les titres sont de l'éditeur de ce site

ENTREVUE à DUTRIZAC (98,% FM) AVEC JEAN LEBLOND, PHD Psychologie et expert du jeu en ligne:

Jean Leblond

Author: Jean Leblond

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (10)

Raoul Raoul ·  08 février 2011, 02:14

Comment expliquez-vous que les jeux privés dont le taux de retour est de 100 % sont à peine plus dangereux que les grosses loteries dont le taux de retour est d'environ 50 % ?. (http://www.inspq.qc.ca/pdf/publicat... p.10)

La dangérosité d'un jeu me semble dépendre d'éléments structuraux et d'artifices qui contribuent à entretenir et à exacerber une attente positive, malgré les pertes.

Les pertes augmentent le besoin de gagner lorsque le joueur se les attribuent, plutôt que de les attribuer au jeu. Cette erreur d'attribution (un clivage d'objet) fait percevoir le jeu comme la solution. La répartition des rôles (le joueur mise, donc dépense, et le jeu récompense souvent. Ce "souvent" n'a pas besoin de rendre le jeu payant pour être efficace. Les ALV le prouvent. Les presque-gains, dont les plus terribles sont ceux où le symbole manquant a brièvement été perçu juste avant l'arrêt, sont presque aussi efficaces que des gains réels. etc...

Ce clivage d'objet détériore l'estime que le joueur se porte. Ce serait moins souffrant si le joueur blâmait le hasard de ses pertes, mais le joueur sait que c'est lui qui dépense. Il s'en blâme, mais il ne blâme pas le jeu.

Voilà l'opinion d'un joueur compulsif pendant 30 ans.

Raoul Raoul ·  08 février 2011, 06:09

J'ajoute.
15 % de la population répond très fortement aux suggestions.
(http://pilule.telequebec.tv/occurre... Jean-Roch Laurence)

Ces jeux désavantageux exploitent tous à divers degrés la suggestibilité des gens.
Suggestionner des gens ou les hypnotiser, c'est kif-kif.
( http://www.textes-psy.com/spip.php?...)

Raoul Raoul ·  10 février 2011, 02:21

Les gains occasionnels et les presque-gains ne sont pas seuls à entretenir une attente positive chez le joueur.

La présence d'autres joueurs, l'impression bruyante de coupons d'encaissement, les sons qui accompagnent l'attribution d'un gain significatif ou de parties gratuites, voilà d'autres éléments qui entretiennent chez le joueur une attente positive, même lorsqu'ils proviennent de voisins. Voilà pourquoi des appareils regroupés sont plus rentables pour l'exploitant que des appareils isolés.

Pour connaître le même "succès" que les ALVs ou les machines à sous, les concepteurs de jeux en ligne devaient trouver des éléments qui ont sur le joueur le même effet. Je n'ai pas le goût de vérifier les astuces qu'ils ont trouvées. J'ai déjà beaucoup trop donné. Je n'ai plus besoin de jeux qui font perdre.

L'attente positive est importante pour la réussite de l'induction..

Mais ce qui scotche plusieurs joueurs à un jeu où ils perdent, c'est qu'ils n'acceptent pas la permanence de leur défaite. C'est toujours pour eux partie remise ! Ces joueurs sont vulnérables à tout jeu désavantageux auquels ils jouent. Certains parviennent à ne plus jouer en exprimant leur réprobation autrement que par le jeu. J'en sais quelque chose... lol

Raoul Raoul ·  16 février 2011, 02:08

Ce n'est pas le taux de retour ; c'est la répartition des rôles.

Miser est une dépense uniquement parce que ces jeux encaissent irréversiblement la mise. Les concepteurs de ces jeux auraient pu faire le choix contraire en conservant le même taux de retour. Le joueur aurait pu gagner à chaque pari sa mise, et le jeu aurait pu attribuer aléatoirement des pertes dont la somme dépasse la somme des gains accordés.

Nous aurions alors trouvé ces jeux menaçants et détestables. Cela prouve que nous nous sommes fait prendre/abuser par les rôles imposés par les concepteurs.

Le même taux de retour peut donner un jeu accrocheur ou un jeu menaçant. CQFD !

Raoul

Raoul Raoul ·  16 février 2011, 03:34

Plusieurs éléments doivent être réunis pour entretenir une attente positive chez un joueur malgré ses pertes.

Nous finissons souvent par trouver ce que nous avions supposé. Il faut faire attention à ce que nous mettons dans le ciment.

Raoul

Raoul Raoul ·  16 février 2011, 07:18

Abominable !

Les ALVs sont extrêmement dangereux
Ces appareils sont extrêmement dangereux pour les personnes qui répondent fortement aux suggestions.

Je dois encore me mettre des barrières pour ne pas jouer. Je vis avec l'espoir qu'un jour Dieu me délivrera de ces maudites suggestions.

Aucune thérapie n'a réussi à le faire. J'ai même essayé l'hypnose.

Je suis suggestionné à l'os. Les appareils de Loto-Québec ont effectivement pris la relève des appareils illégaux. Ce que des humains font à d'autres humains peut être abominable.

Raoul

Raoul Raoul ·  18 février 2011, 11:46

Je suis suggestionné à l'os !

La preuve?
- Il me semble juste d'attribuer au joueur les pertes, puisque c'est lui qui mise, et d'attribuer au jeu les gains, car c'est le jeu qui accorde aléatoirement les gains.

Pourtant, ma raison me dit que c'est sottise! Le jeu fait davantage perdre que gagner. La différence moyenne entre les pertes et les gains peut facilement être chiffrée. C'est mathématique. http://www.cmathematique.com/cgi-bi...

J'ai été suggestionné à l'os par la répartition des rôles et l'occultation du fait que le jeu, en encaissant irréversiblement les mises, cause les pertes.

Comment convertir ce savoir en ressenti ?

Si un croyant commettait la même erreur d'attribution, il tiendrait l'Être supérieur auquel il croit responsable de tout le mal qui se commet.

Raoul

Raoul Raoul ·  28 février 2011, 08:27

49.3% des profits nets consolidés de Loto-Québec proviennent de la loterie vidéo
(rapport 2010 de Loto-Québec p42)

68.5% des revenus de cette loterie proviennent de joueurs qui ont un problème de jeu
( http://www.dspq.qc.ca/documents/rap... p.34)

Est-ce raisonnable ?

Raoul Raoul ·  05 mars 2011, 06:34

Je trouve que les ALVs, les exploiteurs de jeux addictifs et ruineux et les pervers narcissiques ont beaucoup en commun.

"Il a un souci scrupuleux des apparences, donnant le plus souvent l’image, valorisante pour son ego, d’une personne parfaite, image qui cache son absence d’émotion, d’amour, de sincérité et d’intérêt pour tout ce qui n’est pas lui. Il ne s'intéresse pas à la réalité, tout est pour lui jeu d'apparences et de manipulation de l'autre." ( http://profil-pervers-narcissique.b...)

Raoul

Raoul Raoul ·  13 mars 2011, 06:54

Brisons ce cercle infernal !

Si Berheim a raison(1), se croire dépendant ou sous emprise est dangereux. Notre inconscient pourrait alors réussir à nous livrer la marchandise.

Il vaut mieux se croire libre... et multiplier des actes qui renforcent en nous cette croyance.

Bon 24 à tous !

Ding
(1) http://www.textes-psy.com/spip.php?...

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

You_got_my_number__5411729245_.jpg.jpg

Les 639 premiers jours de bingo en ligne sur EspaceJeux

Sur le site EspaceJeux de Loto-Québec, le bingo en ligne a été inauguré de 12 juin 2014 avec deux...

Lire la suite

LQ_2016-02-29_BalancePrecision.png

Les tirages du Lotto 6/49 pourraient ne pas être ce qu’on croit

Quand on regarde un tirage du Lotto 6/49, sauf la couleur et le numéro, on voit 49 boules...

Lire la suite