Mise sur toi «Limites», nouvelle campagne publicitaire

Limites- Campagne de prévention de Mise sur toiMise sur toi lancera le lundi 3 octobre sa prochaine campagne publicitaire de sensibilisation aux habitudes de jeu responsable intitulée « Limites » : Quand on décide de jouer, c’est comme dans la vie, on doit s’imposer des limites et les respecter. Le jeu doit rester un jeu peut-on entendre dans le message. Cette campagne sera diffusée à la télévision française et à la radio anglaise.

Conçue par Le Monde de Cossette, cette publicité vise à sensibiliser la population québécoise aux habitudes de jeu responsable, dans un contexte où l’offre de jeu augmente sans cesse. La campagne porte sur l’importance de se fixer des limites et de les respecter lorsque l’on décide de s’adonner à des jeux de hasard et d’argent. «Dans le domaine de la sensibilisation au jeu problématique, l’importance de s’imposer des limites d’argent, de temps et de fréquence et de les respecter, afin d’éviter de développer des problèmes de jeu, est largement reconnue. Pour la présente campagne, la limite d’argent a été privilégiée. Elle n’est certes pas un vaccin contre les problèmes de jeu, mais nous croyons que cette stratégie pourra contribuer à éviter d’éventuels dérapages des joueurs sans problème» affirme Nancy Leggett-Bachand, directrice générale de l’organisme.

Pour regarder le message publicitaire télé, cliquez ICI. Pour écouter le message publicitaire radio, cliquez ICI

Mise sur toi Organisme indépendant, privé et à but non-lucratif voué à l’éducation, la sensibilisation et la prévention auprès de la population québécoise afin qu’ils puissent développer des comportements responsables face au jeu. Mise sur toi contribue à prévenir le jeu pathologique et ses conséquences.

Le slogan de l’organisme résume bien son credo fondamental : Le jeu doit rester un jeu. Crédits Client Mise sur toi, Éric Meunier, coordonnateur de la campagne et Nancy Leggett-Bachand, directrice générale Publicité Agence : Cossette Concepteur : Yvon Brossard Directeur artistique : Sonia Girouard et Steve Blanchet

Crédits

Client: Mise sur toi, Éric Meunier, coordonnateur de la campagne et Nancy Leggett-Bachand, directrice générale
Publicité Agence : Cossette
Concepteur : Yvon Brossard
Directeur artistique : Sonia Girouard et Steve Blanchet

Productrice : Lyne Leclair
Groupe conseil : Marie Vaillancourt et Zoé Béland
Production Maison de production : Cinélande
Producteur : Nick Jolicoeur
Réalisateur : Jean-François Asselin
Directeur photo : André Turpin
Studio de son : Audio Z
Maison de postproduction : 4WS Planification et achats médias
Agence : Challenge, agence-conseil en médias
Contact : Shanie Bédard, associée
Source : Nancy Leggett-Bachand, directrice générale Mise sur toi
Entrevues et renseignements : Sarah Boisjoli HKDP
Communications et affaires publiques Bureau : 514 395-0375 poste 235 | Cell. : 514 974-5562 Courriel : sboisjoli@hkdp.qc.ca



À lire:

Dans le DEVOIR: Jeux d'argent et de hasard - Une chaire ou un observatoire des jeux? ou dans nos pages ICI

La réaction de Mme Nancy Leggett-Bachand - Directrice générale de Mise sur toi (Le DEVOIR)

Chaire sur le jeu responsable: Réponse à Mise sur toi

C'est quoi un message iatrogène?

Un exemple de campagne de prévention percutante:

Alain Dubois

Author: Alain Dubois

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (19)

Alain Dubois Alain Dubois ·  03 octobre 2011, 08:57

Misère....

En matière de prévention, Mise sur toi semble atteint d’analphabétisme.

Pour être honnête il y a tout de même une petite amélioration dans cette campagne de prévention. Contrairement à la précédente on ne dit pas uniquement aux gens de jouer... on leur dit au moins de budgéter avant de jouer! Voilà un autre exemple de campagne de prévention inefficace... Pourtant au Québec et au Canada  nous avons une solide expérience dans les "Warnings" et les messages de prévention, mais Mise sur toi se refuse à demander l'avis d'experts dans le domaine, tels que Jean-Charles Chebat, une sommité mondialement reconnue.

Robert Robert ·  03 octobre 2011, 11:11

RE: misère

Il est certain que des experts ont été consultés, ne serait-ce que pour pouvoir répondre aux éventuelles critiques et aussi, je présume, pour faire mieux que la campagne précédente. La marge de manoeuvre est quand même assez mince avec les bonzes de Loto-Québec qui ne laisseront sûrement pas passer beaucoup plus que des messages contenant des conseils bienveillants aux joueurs.

Ceci dit, il faut porter attention au communiqué de presse qui mentionne que l'offre de jeu augmente sans cesse.... C'est un premier pas dans le sens inverse de leur bailleur de fond ?

On mentionne aussi qu'on veut éviter les "dérapages" chez les joueurs sans problèmes; un discours que n'aurait sûrement pas tenu Loto-Québec... Ça montre une compréhension des méfaits du gambling au delà des cas les plus graves. Loto-Québec ne parle que des joueurs pathologiques, ce qui représente uniquement la pointe de l'iceberg des impacts du gambling sur la société.

Aussi, l'humilité du communiqué tranche d'avec les productions de Loto-Québec. On reconnait les limites de l'action, un excellent choix dans les circonstances. Loto-Québec y va toujours d'un ton pompeux, mettant de l'avant ses incroyables réalisations et s’autoproclame chef de fil du n'importe quoi à tout crin :-)

Bref, si la banalisation du jeu est toujours présente dans les messages actuels de Mise sur toi, il y a certains signes de prises de distances avec le discours de Loto-Québec qui, rappelons-le, est leur unique bailleurs de fond.

Alain Dubois Alain Dubois ·  04 octobre 2011, 01:06
Tu es perspicace Robert,. Oui, je suis d'accord avec ton analyse de cette nouvelle campagne de Mise sur toi - plus nuancé que la mienne.  Par contre, si MsT a consulté des experts, ceux-ci (comme pour la dernière fois) ne devaient pas avoir la PRÉVENTION comme champ de compétence. Cette campagne de respecte pas l'ABC d'une bonne campagne de prévention   :)

L'esprit qui anime Mise sur toi (Le jeu doit rester un jeu) est le même qu'Éduc Alcool (Boire avec modération), un organisme financé exclusivement par l'industrie brassicole et qui ne cible que 2, 3 méfaits sur des dizaines relié à la consommation d'alcool. Ce qui a eu le plus d'impact sur le changement d'habitude des Québécois face à l'alcool au volant, ce ne sont pas les mièvres campagnes d'Educ'Alcool mais un durcissement des lois et sentences et les excellentes campagnes télé de la SAAQ.

Mise sur toi a été cherché pas mal de monde chez Éduc'Alcool entre autre, Hubert Sacy. qui est le président du conseil d'administration de Mise sur toi, et directeur général d'Éduc'Alcool dans laquelle mme Louise Nadeau (une amie de M. Sacy) a joué un rôle important. Mme Nadeau est responsable de la Fondation canadienne de la recherche sur l'alcoolisation fœtale, financée elle aussi par les brasseries. Elle est aussi un des chercheurs nommés par Loto-Québec et le gouvernement pour faire le suivi des jeux en ligne (casino Internet). J'oubliais... elle est la chercheure co responsable de la dernière étude de prévalence sur les probl;eme de jeu (gambling)

Robert, si le sujet (ou d'autres) t’inspire des billets n'hésitent pas à nous les soumettre :)
Raoul Raoul ·  04 octobre 2011, 02:55
"Jeu" est un mot énantiosémique. Loto-Québec et ses alliés ont souvent recours à une tentative d'amalgame des sens opposés du mot "jeu".

Le sens premier est une activité physique ou intellectuelle non imposée et gratuite...

Raoul Raoul ·  06 octobre 2011, 09:28

Amen, amen, je vous le dis...

Vous pouvez facilement calculer combien la loterie vidéo vous coûtera en moyenne par heure de jeu. Multipliez votre nombre de paris à l'heure par le montant de votre mise fois 8% (l'avantage que se donne l'exploitant).

Cessez de vous croire plus responsables que le jeu des pertes que le jeu cause. Amen, amen, je vous le dis : si vous évitez ce piège, vous trouverez ces jeux moins attirants.

Mettons les ALVs au chômage avant même que les nouveaux appareils soient livrés. Cela donnera peut-être une chance à Loto-Québec d'annuler sa commande.

Raoul
Que pensez-vous de ma campagne de prévention du jeu pathologique ?

Alain Dubois Alain Dubois ·  07 octobre 2011, 03:12

Raoul, les images de ta campagne de prévention sont fortes et variées, je suis donc persuadé que celle-ci est efficace "enteka" surement plus que celle de "Mise sur toi" :)

Raoul Raoul ·  08 octobre 2011, 12:47

Le plus grand danger du jeu.

Le plus grand danger du jeu n'est pas de vous appauvrir. Le plus grand danger du jeu est de perdre le contrôle de votre vie. Voulez-vous prendre ce risque ?

Cela est arrivé à plus de 50,000 québécois. Ils sont devenus obsédés. Voulez-vous prendre le risque de devenir obsédés ?

Raoul Raoul ·  08 octobre 2011, 10:49

Je cherche depuis des années à comprendre le mécanisme de ma dépendance à la loterie vidéo.

J'ai pu vérifier que la loterie vidéo comporte tous les éléments nécessaires à une induction hypnotique. Les écrits du Dr. Serge Delègue m'on été très utiles pour ce travail.

Depuis quelques mois je suis tombé sur des sites Internet traitant du pervers narcissique et de son emprise sur ses victimes. Là aussi il est question d'induction, d'hypnose, de transe. De mes connaissances de la loterie vidéo, je constate qu'elle comporte aussi les éléments que l'on retrouve dans le comportement du pervers narcissique.

Je rencontre régulièrement de nombreux joueurs qui cherchent à se rétablir de leur dépendance à ces machines. Je retrouve chez eux plusieurs traits qu'ils ont en commun avec les victimes de pervers narcissiques.

J'ai eu recours à un hypnologue pour que mon inconscient ait la même perception que moi de cette sournoise loterie. Je n'ai plus d'obsession ni de pulsion qui me poussent à y rejouer.

Je crois qu'il est de mon devoir de partager mes trouvailles avec mes concitoyens. L'éradication de cette terrible dépendance serait un bienfait.

Raoul

Raoul Raoul ·  09 octobre 2011, 06:14

La grande illusion de la loterie vidéo !

La loterie vidéo est à 100% responsable des pertes nettes qu'elle cause !

Même si le joueur mise et que les mises constituent les pertes brutes du jeu, la loterie vidéo est à 100% responsable des pertes nettes. Elle encaisse les mises et remet aléatoirement moins que ce qu'elle encaisse.

L'implication du joueur dans les mises lui donne l'illusion qu'il est le seul responsable des pertes. C'erst une terrible illusion ! Loto-Québec doit le succès financier de sa loterie vidéo à cette illusion.

Raoul
ps. Aucune des thérapies que j'ai suivies n'identifiait cette illusion

Raoul Raoul ·  11 octobre 2011, 02:17
Ne sous-estimez plus l'avantage que se donne Loto-Québec.

L'avantage que se donne l'exploitant est la cause des centaines de millions qu'il soutire aux joueurs sociaux et aux joueurs qui tentent, parfois désespérément, de se libérer de leur dépendance de jeu. 69% des revenus de la loterie vidéo provient de joueurs qui ont un problème de jeu.

L'exploitant reconnait qu'il s'avantage et remet ses profits nets au gouvernement, après avoir remis un pourcentage des profits bruts aux tenanciers.

Voilà ce qu'il faut dire à la population pour une prévention très efficace.

Raoul Raoul ·  11 octobre 2011, 08:30

Des collecteurs de fonds !!!

L'avantage que se donne l'exploitant transforme des jeux en collecteurs de fonds. Je comprends que l'exploitant espère que ses jeux seront toujours perçus comme des jeux. C'est plus facile d'aimer un jeu qu'un collecteur de fonds.

Raoul Raoul ·  12 octobre 2011, 07:38

Le joueur sait qu'il ne perdrait pas s'il ne misait pas. C'est pourquoi il se sent responsable d'avoir perdu après avoir joué. Mais durant le jeu, il retarde de conclure qu'il perdra tant qu'il peut encore jouer. C'est le bordel !

Prenez soin de vous et ne sous-estimez plus l'avantage que se donne l'exploitant..

Raoul Raoul ·  13 octobre 2011, 01:51

Dès que je me pardonnais d'avoir perdu, l'obsession et les fortes pulsions de jouer revenaient en force.

En prenant entièrement sur moi la responsabilité de mes pertes, j'épargnais le jeu. Je minimisais son rôle dans mes pertes. Je sous-estimais l'avantage que se donne l'exploitant.

J'ai corrigé cela sur le plan conscient, mais j'avais encore de trop fortes pulsions de jouer. Mon suconscient n'était pas à jour.

J'ai demandé l'aide d'un hypnologue pour mettre à jour mon subconscient. Cela a mis fin à l'obsession et aux cravings. J'espère que c'est définitif car je ne veux plus toucher à la loterie vidéo.

Raoul Raoul ·  15 octobre 2011, 11:39

Ne sous-estimez plus l'avantage que se donne l'exploitant

Une perception réaliste d'un jeu désavantageux ne peut pas entretenir une attente positive envers ce jeu. Une perception réaliste d'un jeu désavantageux incite à prévoir une perte. À moins que les pertes ne vous attirent, prévoir perdre n'incite pas beaucoup à jouer.

Ne sous-estimez pas non plus l'intensité que peut atteindre un désir exacerbé. Perdre peut exacerber le désir de gagner. Un désir exacerbé peut devenir obsessif et enclancher de très fortes pulsions.

Raoul Raoul ·  18 octobre 2011, 05:31

Finalement....

Ne sous-estimez pas l'emprise que ces appareils peuvent prendre dans votre vie.

Ne sous-estimez pas la souffrance que vous vivrez si vous devenez joueur compulsif et que ne pas gaspiller est un principe important pour vous.

Raoul Raoul ·  27 octobre 2011, 10:38

Il me semble logique...

Il me semble logique d'intervenir au niveau de l'inconscient pour briser ce comportement compulsif car nos pulsions proviennent de notre inconscient.

Un joueur compulsif peut jouer pour fuir ce qu'il trouve désagréable ou pour célébrer un évènement heureux. C'est certain qu'il ne peut pas jouer s'il n'a pas accès à de l'argent, mais il joue en tant de circonstances différentes...

Il joue parce que son inconscient le pousse à jouer.

Exemple de site anglophone qui a retenu mon attention : http://www.hypnosis-vancouver-toron... (j'ai trouvé ce site le 24 octobre)

Personnellement, je préférais faire appel à un hypnotiseur qui s'en tiendrait à ce que je lui demandais. Je voulais demeurer conscient de ce qu'il faisait. Je voulais une intervention brève, pas trop dispendieuse. Je voulais essayer cette approche et je suis heureux de l'avoir fait, mais je n'ai pas l'intention de jouer avec mon inconscient. Je n'apprécie pas que d'autres tentent de le faire pour contrôler mon comportement à leur avantage.
(J'ai eu mon premier rendez-vous avec l'hypnotiseur le 26 juillet)

Je n'oublie plus l'avantage que se donne l'exploitant lorsque je pense au jeu, et je choisis sereinement de ne pas jouer.

Raoul Raoul ·  31 octobre 2011, 01:17

Nous pouvons guérir du jeu compulsif

C'est ce que ce site (http://www.hypnosis-vancouver-toron...) affirme avec raison. Il suffit de reprogrammer par hypnose notre inconscient pour lui dicter une perception réaliste de ces jeux désavantageux.

".... In order to cure this behavior, you must “reprogram” your unconscious mind so that it will not trigger the unwanted gambling urges any more. Hypnosis can do this for you,... " (Site ci-haut mentionné)

J'étais arrivé à cette même conclusion par déduction après de très longues recherches personnelles. J'ai vérifié mon hypothèse en faisant appel à un hypnotiseur pour rendre ma perception inconsciente de la loterie vidéo conforme à la perception consciente que j'avais de cette loterie extrêmement dangereuse.

Les appareils de loterie vidéo ne respectent pas l'intégrité psychique de leurs usagers, car ils peuvent graver dans leur inconscient une perception très irréaliste, une perception clivée des jeux qu'ils proposent.

Remarquez que les concepteurs de ces appareils peuvent dire qu'ils ont fait plusieurs choix pour rendre cette activité agréable aux usagers. Mais ceux qui rendent une activité qui appauvrit agréable rendent-ils vraiment service aux usagers ?

Jean Leblond Jean Leblond ·  01 novembre 2011, 03:07

Bonjour Raoul,

J'ai de la misère à te suivre sur ce point. Durant toute ma formation en psychologie, je n'ai pas cessé de réclamer une démonstration convaincante d'hypnose. Personne n'a été intéressé à le faire. Scientifiquement, l'hypnose n'existe pas. Des données indiquent néanmoins que l'expérience prolongée des loteries vidéos peut entraîner une neuroadaptation, c'est-à-dire une réorganisation des réseaux neuronaux qui recentre continuellement la pensée vers le jeu. Cela ressemble à ce que tu appelles l'inconscient. Mais, ce n'est pas l'hypnose qui peut défaire une neuroadaptation.

Raoul Raoul ·  01 novembre 2011, 09:41

Bonjour Monsieur Leblond,
au lieu d'hypnose il serait plus juste de parler de suggestibilité.

Depuis que j'ai fait appel aux services d'un "suggestionneur" je ne pense plus au jeu sans penser à l'avantage que se donne l'exploitant.

Qu'a-t-il fait à mes circuits neuronaux ? Pourtant, il n'est pas neurochirurgien..

J'aime lire vos articles. Je les trouve intéressants.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

projet-loi-10.jpg

Centre de réadaptation en dépendance de Montréal - Mobilisation pour dénoncer la réforme Barrette

Les employées et employés du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal (CRDM), membres du Syndicat des professionnelles et professionnels du Centre Dollard-Cormier (SPPCDC-CSQ) et du Syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre Dollard-Cormier (STTCDC-CSN) ont tenu une manifestation aujourd'hui, de 12 h à 13 h, pour dénoncer le projet de loi no10 du ministre Gaétan Barrette.

Lire la suite

Un homme souffre

Les jeux de hasard et d’argent et les aînés: Des impacts économiques irréversibles...

Les jeux de hasard et d’argent et les aînés : perspectives des intervenants sur les risques, les...

Lire la suite