Le poker en ligne est un écosystème à risque élevé d’effondrement

LascauxDepuis le 3 décembre 2011, le réseau de poker en ligne Everleaf a commencé à interdire l’accès des joueurs, qui sont des gros gagnants, aux tables où se trouvent des joueurs moins performants en termes d’expérience, d’aptitude ou de chance. Lorsque ces derniers désirent accéder à une table où le calibre est plus élevé, un avertissement signale cette situation au joueur avant de lui donner accès s’il le désire encore. Cette règle administrative réactive le débat sur l’importance de percevoir le poker en ligne comme un écosystème menacé d’effondrement si le joueur moyen y est laissé sans mesure de protection crédible (source).


En septembre dernier, à la fin du troisième trimestre d’existence d’EspaceJeux, j’ai publié une analyse des tournois multitables où on pouvait constater qu’il existait une irrégularité dans la distribution des pourcentages de retour. Entre 150% et 300%, il y a trois fois plus de joueurs que prévu. Pour le reste, la distribution reflète un phénomène typiquement aléatoire.

TxRetourIrrégularitéT3

Cette irrégularité peut s’expliquer par l’existence de joueurs véritablement doués, capables d’exploiter cet avantage à long terme. Une autre explication plausible est l’utilisation, interdite mais largement répandue quand même, de logiciels d’aide à la décision. En l’occurrence, sur les forums commandités par EspaceJeux, les joueurs discutent abondamment des différents logiciels disponibles, notamment du célèbre logiciel HEM (Hold Em Manager) qui renseigne sur les forces et les faiblesses des autres joueurs selon leur comportement passé.

Cette situation privilégie artificiellement environ 5% des joueurs réguliers. Si, en raison de ce désavantage additionnel, le joueur moyen perd au-delà du montant qu’il est prêt à perdre pour se distraire, son comportement est à risque d’extinction … du moins sur le site d’EspaceJeux. Ou bien le joueur va cesser de jouer, jouer à autre chose, ou il va jouer ailleurs.

Un moyen d’éviter que les pertes du joueur moyen ne dépassent sa limite de tolérance consiste à augmenter le rakeback (ristourne sur la dépense au jeu). Sur EspaceJeux, on a fait l’inverse. On a augmenté le rakeback uniquement pour les gros joueurs. Parmi cette catégorie de joueurs, le rakeback est susceptible d’augmenter la dépense réelle au jeu au point de compenser la perte de profit. Cela peut être un politique efficace d’endiguement. Mais, sans mesure de protection adéquate contre la présence accrue des joueurs performants, un effet délétère sur la clientèle moyenne peut être raisonnablement anticipé.

Présentement, la clientèle moyenne semble encore dans sa limite de tolérance. Quand cela va s’atténuer, des joueurs préféreront jouer ailleurs. Dans un contexte de site territorial monopolistique, les sites offshores sont le seul autre choix. À cet égard, EspaceJeux peut difficilement être autre chose qu’un club-école orientant à long terme, vers les sites offshores, des joueurs qui autrement n’auraient pas joué en ligne. Dans un tel cas, considérant le faible taux de création de nouveaux joueurs, les joueurs performants ne se dévoreront pas entre eux lorsque la niche environnementale se videra. Eux aussi vont s’orienter vers les sites offshores.

En mars 2010, lorsque Élisabeth Papineau et moi avons écrit le mémoire de l’Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ), nous avions proposé (page 38) un système de pointage apte à protéger le joueur moyen de poker sans avoir à interdire à quiconque de jouer, et surtout sans avoir à ménager les mesures destinées à rapatrier les gros joueurs offshores. Trop pressé d’acheter le produit obsolète de Boss Media, le ministre des Finances et Loto-Québec ont refusé le moratoire nécessaire à la révision du projet. On a préféré un bataclan de mesures qu’on savait déjà inefficaces, véritable phantasme pour avocat. On connaît la suite. Les ressources ayant été considérablement exagérées par les promoteurs, le volet poker d’EspaceJeux a manifesté, très tôt, les indices d’un écosystème pauvre, exploité à outrance sans politique crédible de protection des ressources.

EspaceJeux a été pensé par des gestionnaires appartenant à une génération qui ne comprend pas l’écologie des systèmes. Le temps très long pour sortir de la caverne fait prendre un retard critique aux Québécois.


Photo : HTO

Jean Leblond

Author: Jean Leblond

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (7)

Pokerman Pokerman ·  12 décembre 2011, 08:04

Je suis vraiment curieux de voir les résultats à long terme de ce changement majeur qu'a implanté Everleaf. Il m'apparait évident que le poker en ligne vit des moments critiques face à la constatation du déclinement de l'achalandage des sites en général. Nous n'avons qu'à penser au fameus "Black Friday", au scandale "Ultimate Bet" et à l'opinion de plus en plus de joueurs qui ont un doute, certainement fondé, quant à la distribution aléatoire des cartes. Ainsi donc, avec tous ces éléments, combinés aux nombreux incroyables "bad beats" dont seront victimes tous les joueurs, c'est suffisant pour choisir de quitter le poker en ligne pour s'y adonner en salle, avec de vraies cartes.

Concernant le cas Everleaf, leur décision serait, en bonne partie, basé sur le fait que 50% des gains totaux de leur réseau seraient fait par seulement 0,004% des joueurs selon les dires d'un représentant de Minted Poker qui fait parti de leur réseau. Y'a de quoi se poser de sérieuses questions là aussi!

Dernièrement, Bodog a aussi installé un nouveau système où les joueurs s'assoient de façon anonyme aux tables et ainsi donc, les logiciels d'assistance tel que "Holdem Manager" deviennent inutiles, ce qui devrait tendre à égaliser les chances de gains pour tous les joueurs.

Reste à voir ce que seront les résultats de ces changements majeurs pour ces sites de poker en ligne. Je ne suis pas convaincu que leurs décisions sera réellement profitable. Mais peut-être en sont-ils à un point où ils doivent tenter de sauver leurs entreprises?

Concernant l'analyse de Mr Leblond où il constate l'irrégularité dans la partie où certains joueurs réussissent à cumuler des gains net entre 150 et 300%, à mon avis, et si je comprend bien celle-ci, je crois que cette irrégularité s'explique simplement par le fait que ces joueurs sont sûrement parmi ceux qui sont les plus actifs sur le site, voire, les joueurs qui jouent probablement presque 7 jours sur 7. Comme la chance prend une grande place en tournoi, seul l'assiduité, combiné à une bonne technique de jeu pourra permettre à un joueur de se démarquer du peloton vis-à-vis ses gains moyens.

Quant aux logiciels d'assistance, il est, en théorie du moins, évident qu'ils donnent un avantage certain aux joueurs qui l'utilise même si ceux-ci sont interdits sur Espacejeux mais qui sont acceptés partout ailleurs, soit dit en passant. Par contre, il ne faudrait pas croire que ceux-ci donnent un avantage qui fera une énorme différence quant aux résultats finaux d'une session. Étant moi-même un utilisateur de "Holdem Manager", j'ai, mainte et mainte fois constaté qu'en bout de ligne, mon logiciel me permettait seulement de réaliser que je perdais constamment contre des joueurs d'un calibre vraiment médiocre. Comme je suis un joueur tres sélectif dans les mains que je joue, j'ai constaté que, dans plus de 95% des mains que je perd, ce sont contre des joueurs de mauvais calibre qui avaient des mains médiocres qu'ils n'auraient simplement pas dû jouer, où mes chances de gains se situaient à plus de 75% la majorité du temps. Trouver l'erreur?! Encore une fois, cette constation ne peut faire autrement que de m'amener à me questionner quant à la distribution aléatoire des cartes. Comment peux-t-on perdre 70% du temps avec des mains qui ont un potentiel de gains de 70%? La réponse me semble évidente.

Concernant le "Rakeback", il m'apparait évident que ce système est mit en place pour fidéliser la clientèle et est certainement passablement efficace pour les joueurs de niveaux moyens et élevés. Par contre pour les joueurs de bas niveaux, qui représente la très grande majorité des joueurs, ce système n'est qu'un baume sur la plaie. Concernant le cas spécifique d'Espacejeux, pire encore, ils ont choisit, dans le même ordre d'idée qu'Everleaf, à plafonner le montant potentiel de "rakeback" mensuel. Ainsi, ils incitent les joueurs de niveaux moyens et élevés à se tourner vers d'autres sites tel que Pokerstars où il n'y a pas de limite et où la plateforme ne se compare d'aucune façon en ce qui concerne tous les aspects technique. Donc, rien de surprenant de voir qu'Espacejeux est plafonné au niveau de l'achalandage et est condamné à ne jamais voir d'augmentation marquée tant et aussi longtemps que les autres sites ne seront pas "illégalisés" par l'état, ce qui, à mon avis, risque fort bien d'arriver un jour, peut-être pas si lointain. Ainsi donc, il est évident qu'Espacejeux n'est qu'un club-école pour le joueur expérimenté qui a les moyens financiers de pratiquer sa passion sur des tables de niveaux moyens ou élevés. Ne reste donc, qu'en grande partie, les joueurs de calibres "moyens", les "amateurs" et ceux qui n'ont pas les fonds nécessaires pour s'en aller "gagner" ailleurs. Tous les autres, en bonne partie, n'auront fait qu'un court passage sur Espacejeux où ils viendront, à l'occasion, jouer un tournoi d'importance comme celui que l'on vient de connaitre, la fin de semaine dernière.

Finalement, je profite de l'occasion pour préciser certains faits quant aux gains possibles en jouant au poker en ligne. Plusieurs s'imaginent sûrement avoir le potentiel pour pouvoir faire d'intéressants gains mais la réalité en est tout autre pour la grande majorité des joueurs. Pour bien comprendre ce phénomène, il ne suffit que d'aller jeter un coup d'oeil sur les sites qui nous donnent la chance de voir les statistiques de gains et pertes des joueurs tel que "Pokertablerating.com" où nous pouvons tous voir les statistiques de "cash game", "Opranking.com" qui nous offrent les résultats des tournois, ou encore "Thepokerdb", "Top shark" ou "Sharkscope", etc... Il faut préciser que, malheureusement, les statistiques des joueurs d'Espacejeux n'y sont pas comptabilisées parce que le site est beaucoup trop petit.

On peut y constater que la très grande majorité des joueurs sont des perdants, que ce soit en "cash game" ou en tournois. Ceux qui réussissent à faire des gains, sont en grande majorité, des joueurs qui ont les fonds nécessaires pour jouer à des niveaux moyens ou élevés et qui jouent des quantités industrielles de mains.

Fait à noter, en ce qui concerne les gains des joueurs réalisés en tournois, il faut garder en mémoire que ceux qui semblent cumuler d'énormes gains, l'ont, en grandes parties, fait sur des tournois avec "rebuys" et il est important de bien comprendre que les "rebuys" ne sont pas comptabilisés de façon exacte. Ainsi donc, il est évident que les gains inscrits pour un joueur sont, en réalité, beaucoup moindre que ce que l'on peut y voir sur ces sites de statistiques et qu'en fait, ces joueurs ne sont peut-être pas vraiment des gagnants, ou, à tout le moins, ne le sont certainement pas autant que l'on pourrait le croire. Par exemple, si un joueur a fait 5 rebuys de 100$ chacun pendant un tournoi, il n'en sera probablement comptabilisé que 2 ou 3. Ainsi donc, les résultats de ce tournoi de ce joueur seront faussés, de façon positive, de 200$ ou 300$, ce qui n'est certainement pas à prendre à la légère. Ce qui signifie que, si par exemple, ce joueur réussit à faire les places payantes, ces statistiques pourront démontrer un gain net de, par exemple, 1000$ net alors qu'en réalité, ces gains nets réels ne sont que de 700$ ou 800$ ou peut-être même encore moins, Alors, sur plusieurs milliers de tournois, les résultats de gains sont donc grandement inférieur à ce que nous pouvons le constater sur les sites de statistiques.

Quant au "cash game", les résultats sont exacts à mon avis. Donc, les gains que l'on peut constater, sont bel et bien réels. Par contre, si on y regarde de plus près, nous constatons que ceux qui font des gains, sont, pour la très grande majorité, encore une fois, ceux qui ont les moyens de jouer à des niveaux plus élevés et qui jouent des mains en quantité industrielle. Prenons l'exemple d'un joueur québécois, Phil D'auteuil, qui joue sur Pokerstars sous le pseudonyme de "Takechip". Celui-ci, en date d'aujourd'hui, a cumulé des gains net de plus de 1 416 680$. Il n'en faut pas plus pour faire rêver le passionné de poker!

Mais pour bien comprendre la réalité, il faut regarder ses statistiques d'un peu plus près. "Takechip a joué un total de 636 725 mains en date d'aujourd'hui, ce qui lui fait une moyenne de gain par main jouée de seulement 2.22$. Bien sûr, 2.22$ par main jouée semble être un énorme gain. Mais encore là, il faut regarder un peu plus loin. "Takechip" joue, depuis un certain temps, des tables "cash game" où les blinds sont de 25/50$, 50/100$ et de 100/200$. Donc, on peut affirmer que la moyenne des pots des mains jouées à ces niveaux, sont sûrement en moyenne, d'au moins, 1000$. Ainsi donc, des gains moyens de 2.22$ par main jouée sur une moyenne de pot de 2000$, représente des gains nets de seulement 0,22% par main jouée, ce qui est, en réalité, très minime. Mais, dû au niveau élevé où il joue, ça laisse place au rêve de gains possible pour tous les passionnés du poker.

Pour bien comprendre cette analyse, il ne suffit que de la comparer à ce que la grande majorité des joueurs ont les moyens de s'adonner, soit les tables de bas niveaux. Ainsi donc, si un joueur joue, par exemple, aux tables 0,05/0.10$, la moyenne des pots à ce niveau, sont aux alentours de 1,00$. Si on fait un parallèle avec les gains réalisés par "Takechip", à savoir que nous pouvons réaliser des gains aux alentours de 0,22% par main jouée, si bien sûr, on réussi à être du même calibre que celui-ci, qui est un joueur professionnel, nous pouvons donc espérer faire des gains aux alentours de 0,002$ par main jouée, ce qui veut dire, en réalité, qu'il nous faut jouer 5 mains pour réaliser un profit net de 1 sous..!!! Wow..!!! Et, encore pire, il faut comprendre qu'aux tables de bas niveau, le pourcentage de commission prise par les sites vient diminuer considérablement les gains effectués, ce qui affecte beaucoup moins les tables de haut niveau car le maximum de commission prise est, en général, plafonnée entre 3.00 et 5.00$. Est-ce que vous rêvez toujours de vivre de votre passion? Pensez-y à maintes reprises avant d'investir vos économies au poker! Sinon, soyez intelligent et investissez seulement l'argent que vous n'avez vraiment pas besoin ailleurs et ne mettez en jeu qu'une petite partie de votre "bankroll" à chaque tournoi et/ou table de "cash game", c'est la seule et unique façon d'espérer, un jour, devenir un joueur gagnant tout en pratiquant votre passion!

Jean Leblond Jean Leblond ·  13 décembre 2011, 02:22

Ce commentaire de Pokerman contribue appréciablement à l’analyse du poker en ligne en tant qu’écosystème.

Parmi les menaces à l’écosystème, Pokerman attire aussi l’attention sur l’instabilité causée par le trop grand nombre de joueurs qui poussent trop loin des mains médiocres. En tête à tête, le joueur le plus sage peut prendre le dessus sur le joueur trop hardi. Mais, face à neuf joueurs téméraires, il y en a quasiment toujours un pour obtenir une main inespérée. À long-terme, le joueur stratégique a probablement l’avantage sur les joueurs téméraires. Mais, lorsqu’il y en a trop, l’avantage pourrait être minime, voire insignifiant, et l’expérience désagréable.

Pour se prémunir contre une trop forte proportion de joueurs téméraires, une stratégie parfois efficace consiste à participer à des tournois qui coûtent plus cher ou à des parties avec des mises minimales plus dispendieuses. Et encore, bien qu’ils soient proportionnellement moins nombreux, il y reste encore beaucoup. Comme Pokerman l’indique, il faut alors jouer un nombre astronomique de mains dispendieuses (sur plusieurs tables à la fois) pour en tirer un revenu qui en vaut la peine. À cet égard, EspaceJeux n’a pas assez de trafic pour alimenter plus qu’une poignée de joueurs … disons astronomiques. L’exemple d’un seul joueur qui réussit peut toutefois inciter de nombreux joueurs à miser de manière toujours croissante au-delà de leur capacité financière. Dans un tel cas, le problème de jeu est imminent.

Je crois aussi que Everleaf agit tardivement, presque en dernier recours. Pour en arriver là, l’érosion de sa clientèle doit être déjà inquiétante. La manoeuvre pourrait échouer parce qu’il est trop tard. En contrepartie, l’anonymat proposé par Bodog est plus difficilement acceptable sur un site étatique. Le système de classement est, à mon avis, la mesure la plus appropriée.

Pour terminer, la figure des taux de retour a été calculée en tenant compte que le joueur inscrit à un tournoi de type R&A (rachats et ajout) débourse en moyenne 2,6 fois le montant d’inscription plus la commission initiale. L’irrégularité dans la distribution est vraisemblablement causée par une autre explication.

Pokerman Pokerman ·  13 décembre 2011, 06:44

Effectivement, d'être impliqué dans une main contre plusieurs adversaires, est clairement désavantageux. Voilà pourquoi il faut "raiser" préflop. Ainsi donc, par exemple, un joueur ayant comme "hole cards" un as et un roi "offsuit" a une probabilité de gain d'environ 64% contre un seul adversaire lorsque les "hole cards" de celui-ci sont inconnues. Et à chaque adversaire qui s'ajoute, les probabilités de gain diminuent d'environ 10%, ce qui veut dire que lorsque 2 adversaires sont impliqués contre une telle main, les chances de gains sont négatives.

Comme je suis un joueur "tight-agressif", je réussi, la grande majorité du temps, à ne faire face qu'à un seul adversaire mais, malgré ce fait, je me retrouve très souvent perdant face à une main ayant des probabilités de gains inférieurs à la mienne, ce qui laisse planer un doute justifié quant à la distribution aléatoire des cartes. Et ce doute est d'autant plus alimenté par le fait que mes mains ayant un % de gains très élevé seront, beaucoup trop souvent, confronté à une autre main du même type. Par exemple, un "AK" se retrouve incroyablement souvent confronté à "AA", "KK" ou encore "QQ". Tout comme un "KK" le sera contre un "AA" ou "QQ".

Concernant le taux de retour calculé pour les tournois R+A, je suis tout à fait d'accord que les sites de statistiques utilisent une moyenne de 2,6 fois le buy-in et c'est exactement ce que j'ai tenté d'expliquer plus haut. Ainsi donc, pour un tournois à 100$+10$, ils évalueront qu'un joueur a investi 270$ au total dans ce tournoi, ce qui est tout à fait faux, pour la très grande majorité des joueurs. La réalité est que, tout joueur expérimenté fera, avant même que le tournoi ne débute, un 1er rebuy et, dans le meilleur des cas, achètera le add-on à la pause, ce qui lui coûtera donc, au minimum, 310$ pour ce tournoi. Et la réalité est que, pour la plupart des joueurs, ils se verront dans l'obligation d'effectuer plus d'un rachat durant la 1ère heure et donc, son coût total sera, en moyenne, probablement aux alentours de 400$/500$ ce qui fausse énormément les résultats cumulatifs des performances de tous les joueurs que nous pouvons consulter sur les sites mentionnés plus haut.

Mais malgré tout, ces sites peuvent nous aider à mieux comprendre la réalité du potentiel de gains, que ce soit en tournoi ou en cash game. D'ailleurs, pour un site gouvernemental tel qu'Espacejeux, toutes tes statistiques devraient, obligatoirement, être disponible pour consulation par la population afin que nous puissions constater le désastre des pertes de la plupart des joueurs.

Vous faites allusion, Mr Leblond, a un système de classement, j'apprécierais beaucoup si vous pouviez faire un court résumé de votre vision de celui-ci. En ce qui me concerne, je ne voudrais pas d'un tel système si celui-ci m'obligerait à n'affronter que des joueurs de mon calibre ou plus fort que moi. Évidemment, tout joueur de poker réussira à faire des gains contre ceux moins expérimentés, du moins, en théorie. À mon avis, comme dans toutes compétitions, c'est à chacun d'améliorer ses propres performances stratégiques au poker afin de réussir à devenir un joueur gagnant.

Finalement, concernant cette irrégularité des gains, vous semblez convaincu que ce phénomène ne s'explique pas par le simple fait que certains joueurs jouent plus régulièrement que d'autres. Pouvez-vous préciser votre vision expliquant celui-ci?

Merci pour vos réponses!

Alexandre Alexandre ·  13 décembre 2011, 10:48

Pokerman, p-ê que si tu savais mieux jouer, tu te ferais justement pas manger par des jambons.

Et si tu penses que Hold'em Manager existe juste pour te dire de jouer contre les joueurs qui ont un VPIP de + de 25%, bah sérieux, le poker est pas pour toi.

Sérieux, Alain, Jean et Pokerman, vous êtes tous seuls à vous croire et à vous écouter parler.

D'ailleurs, je crois qu'un mathématicien ou un statisticien ferait une job 100x meilleure qu'un travailleur social ou un psychologue en ce qui a trait à la prévention au problèmes de jeux, car nous, on utilise le raisonnement et les mathématiques, tandis que vous..........vous vous basez sur des rumeurs et sur ce qui est écrit dans les journaux.

J'utilise PokerTracker, et franchement, c'est TRÈS pratique et ça pousse à utiliser l'habileté et la réflexion et non pas les émotions...

Jean Leblond Jean Leblond ·  14 décembre 2011, 01:26

Bonjour Pokerman,

Le système de classement ne servirait qu’à renseigner également tous les joueurs du calibre des partenaires de jeu. Ensuite, libre à chacun de s’inscrire au tournoi ou rester à la table. Le joueur expérimenté cherchant un calibre élevé saurait à quelle table il obtiendra satisfaction. Le joueur récréatif pourra s’amuser à des tables où ses chances de gagner sont les mêmes que celles des autres joueurs. En permettant à chacun de choisir une table qui lui convienne, l’expérience de jeu sera plus agréable pour tous. Si des novices désirent se buter au joueur le plus coriace, et qu’ils ont les moyens de perdre leur mise, on ne peut que leur souhaiter de s’amuser à fond.

En ce qui concerne l’irrégularité dans la distribution des taux de retour, je suis partagé entre plusieurs hypothèses. La correction du coût des tournois R&A (2,6 fois l'achat + commission) s’appuie sur le nombre de jetons en fin de tournoi (et le montant excédentaire lors des tournois avec lots garantis s’il y a super-ajout). C’est un estimé qui correspond à ce qu’on observe sur EspaceJeux. L’irrégularité ne s’explique donc pas par l’omission de corriger ce coût pour EspaceJeux en particulier. Bien sûr, comme tu l’indiques, cela peut être fort différent sur d’autres sites.

Pour l’instant, je privilégie l’hypothèse de l’utilisation de logiciels d’aide à la décision, peut-être aussi le fait d’être plus doué. L’hypothèse d’une pratique massive n’est pas écartée. Mais, il faut considérer ici qu’on est dans un contexte de tournois multitables débutant, au mieux, aux quarts-d’heure. Pour le trimestre analysé, les plus gros joueurs n’ont pas participé à plus que 40 tournois multitables par semaine. Cela ne m’apparaît pas correspondre à la pratique massive dont tu parles. Voici le graphique des taux de retour en fonction du nombre de tournois multitables auxquels chacun a participé (30 tournois au minimum).

TxRetour en fct N tournois

Pokerman Pokerman ·  14 décembre 2011, 05:05

À Mr Leblond:

Je comprend votre philosophie d'un système de classement. Mais ne croyez vous pas, qu'indirectement, le choix des limites jouées et les buy-ins en tournois, offrent, d'une certaine façon, les mêmes résultats qu'un système de classement de ce type? À mon avis, un joueur inexpérimenté ne s'assoiera probablement pas à une table cash game NL100 ou à un tournoi à 200$ de buy-in et vice-versa pour un joueur expérimenté.

Concernant le taux de retour effectif, si je comprend bien vos tableaux, je crois que cet écart pourrait s'expliquer par le nombre insuffisant de tournois joués par ceux qui ont un taux anormalement élevé de retour. Il ne faut que quelques tournois avec de bons résultats pour avoir un taux de retour très élevé. Mais sur plusieurs tournois, ce taux se stabilisera sûrement comme le démontre votre tableau ci-haut. Je serais aussi curieux de savoir si ceux qui ont obtenus, à court terme, ces taux de retour si élevés, étaient des nouveaux joueurs du site. Ayant joué sur beaucoup de différents sites, j'ai noté que lorsque j'étais un nouveau venu, j'avais une chance incroyable, peu importe ce que je jouais. Mais cette chance était éphémère sur tous les sites.

Pokerman Pokerman ·  14 décembre 2011, 05:48

À Alexandre:

Premièrement, puisque tu prétends être quelqu'un doté d'un excellent sens du raisonnement, j'aimerais que tu nous expliquent les fondements de tes réflexions suivantes:

1°: "Pokerman, p-ê que si tu savais mieux jouer, tu te ferais justement pas manger par des jambons."

Sur quoi est basé ton raisonnement pour affirmer ceci? Quelles informations et/ou statistiques as-tu à mon sujet?

Pour ton information personnelle, je suis un joueur gagnant sur Espacejeux, ce qui, à mon avis, démontre que je dois sûrement avoir certaines habiletés au poker. De plus, puisque tu sembles connaître Holdem Manager, je t'informe que celui-ci me classait comme étant un joueur "Eagle", soit la plus haute cotation au niveau technique. J'ai vu très peu de joueurs sur Espacejeux ayant cette cotation. De plus, j'ai joué plusieurs tournois "live" où j'ai obtenu des résultats très satisfaisant et la très grande majorité des joueurs ont un très grand respect pour mon style de joueur.

2°: "Et si tu penses que Hold'em Manager existe juste pour te dire de jouer contre les joueurs qui ont un VPIP de + de 25%, bah sérieux, le poker est pas pour toi."

Si tu prends le temps de bien relire ce que j'ai écrit à ce sujet, j'ai mentionné qu'il était évident que celui-ci donne un certain avantage à son utilisateur. Ton raisonnement semble te faire extrapoler ou omettre certaines parties de mes écrits.

3°: "Sérieux, Alain, Jean et Pokerman, vous êtes tous seuls à vous croire et à vous écouter parler."

Ici, ton raisonnement semble faire de toi le porte-parole de la communauté québécoise. En ce qui me concerne, ayant eu l'occasion à maintes et maintes reprises de discuter avec des amateurs de poker et ayant énormément lu à ce sujet, je suis convaincu qu'il y a énormément de gens qui sont tout à fait d'accord avec les excellents articles fait par Alain et Jean. De plus, je suis persuadé que le déclin du poker en ligne démontre très bien que la très grande majorité des joueurs de poker sont tout à fait d'accord avec leurs savantes analyses.

4°: "D'ailleurs, je crois qu'un mathématicien ou un statisticien ferait une job 100x meilleure qu'un travailleur social ou un psychologue en ce qui a trait à la prévention au problèmes de jeux, car nous, on utilise le raisonnement et les mathématiques, tandis que vous..........vous vous basez sur des rumeurs et sur ce qui est écrit dans les journaux."

Dans ce cas-ci, ton raisonnement t'amène à nous apprendre que les psychologues et travailleurs sociaux ne sont pas suffisamment compétents pour faire de la prévention aux problèmes de jeux et que les statisticiens et mathématiciens seraient 100 fois meilleur que ceux-ci. Peux-tu préciser les fondements de tes affirmations puisque tu prétends être vraiment très bien renseigné à ce sujet?

En ce qui me concerne, mon raisonnement m'amène à ne pas comprendre comment quelqu'un peut oser écrire ce genre de commentaires qui n'ont aucun fondement réel qui ne vise qu'à dénigrer gratuitement des gens compétents et de bonnes volontés et ce, en utilisant un langage plutôt arrogant.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

You_got_my_number__5411729245_.jpg.jpg

Les 639 premiers jours de bingo en ligne sur EspaceJeux

Sur le site EspaceJeux de Loto-Québec, le bingo en ligne a été inauguré de 12 juin 2014 avec deux...

Lire la suite

LQ_2016-02-29_BalancePrecision.png

Les tirages du Lotto 6/49 pourraient ne pas être ce qu’on croit

Quand on regarde un tirage du Lotto 6/49, sauf la couleur et le numéro, on voit 49 boules...

Lire la suite