Jeux d'argent en ligne - Infos

Site consacré principalement aux impacts sur la santé publique de la libéralisation des jeux d'argent et de hasard en ligne

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La Société des casinos du Québec ne respecte plus ses engagements envers les Québécois

ODT

Le casino de MontréalLorsque le Québec a mis sur pied une Société des casinos en 1992 (une filiale de Loto-Québec), le gouvernement l’a doté d’un mandat clair: créer des emplois. Aujourd’hui, les casinos sont en train de rompre cette promesse faite à la société québécoise en sabrant dans sa main-d’œuvre.

«Les Casinos remplacent de plus en plus d’employés par des machines électroniques. Bientôt au casino du Lac Leamy, il n’y aura plus de caissiers, moins de croupiers, et moins de agents de sécurité. Au casino du Mont-Tremblant, la majorité des serveurs ont été remplacés par des comptoirs libre-service. À Montréal, dans un avenir rapproché on élimine le poste de portier», indique Jean-Pierre Proulx, conseiller syndical au SCFP. «À moyen terme, nous allons avoir une coquille vide et pendant ce temps le Casino se vante d’offrir le meilleur service à la clientèle à l’échelle internationale. C’est pas sérieux.»

La tendance qui se dessine consiste à remplacer les employés syndiqués par des appareils électroniques. Les casinos disent vouloir couper dans la masse salariale. «On perd des emplois sur le plancher, mais on se demande si les coupures dans la masse salariale des cadres sont proportionnelles à ce que l’on demande aux syndiqués», se demande Jean Pierre Proulx.

Le service de recherche du SCFP a présenté une demande en vertu de la loi sur l'accès à l’information afin d’avoir l’heure juste quant aux coupures et surtout sur les salaires et généreux bonis accordés à la direction.

«Tout le monde perd avec cette façon de faire dans les casinos», souligne Pierre-Guy Sylvestre économiste au service de recherche du SCFP. «Ce sont des pertes pour l’économie et la société québécoise. Les emplois vont ailleurs, ces machines étant fabriquées en grande partie en Europe et ailleurs dans le monde.»

Communiqué SCFP
Tél.: 514 384-9681

Note: La parenthèse (une filiale de Loto-Québec) à été ajouté par l'éditeur

Auteurs divers

Auteur: Auteurs divers

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

aucune annexe



À voir également

STO-CASINO.jpg

Promotion du casino par la Société de transport de l'Outaouais (STO)

La STO fait fausse route Dans sa publicité pour le lancement du Rapibus, la STO a annoncé qu’à...

Lire la suite

Alcool-et-jeux-d-argent.jpg

Santé publique: Maintenir la consommation d’alcool hors des aires de jeux des casinos québécois

Dans un mémoire commun, les directeurs de santé publique de Montréal, Capitale-Nationale, Mauricie...

Lire la suite