La chorale des Belles-sœurs de l’alcool

ChoraleLe Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FQRSC) a dévoilé aujourd’hui l’identité du récipiendaire de la Chaire de recherche sur le jeu responsable. Bref, dès septembre 2011, c'était un secret de polichinelle parmi les chercheurs.

Depuis quelques années, l’industrie du jeu essaie de blanchir son financement de la recherche en se collant sur tout processus, public si possible, pouvant se réclamer de l’expression reconnu par ses pairs. L’expression était bien en évidence dans l’appel d’offres.

Dans les universités au travers le monde, les chercheurs financés par les cigarettiers sont l’objet de critiques sévères par leurs pairs parce que, pour obtenir ces subventions, on doit, à toutes fins pratiques, se vendre carrément à des compagnies mises au ban de la société pour le peu de respect qu'ils manifestent à l'égard de la santé de leur clients. En 2006, un article de la publication info-tabac a eu des répercussions considérables au Québec pour généraliser cette attitude.

Toutes les entreprises exploitant des produits addictifs sont confrontées à cette pression qui leur fait perdre d’excellents chercheurs. L’industrie du jeu y échappe de moins en moins. Au Québec, depuis plusieurs années, on constate bien l’antagonisme entre les chercheurs financés publiquement et les chercheurs financés par Loto-Québec ou ses filiales indépendantes, ou … Peu importe le détour, personne n’est naïf de l’orientation réelle des fonds.

Il y a aussi l’arrêt Daubert qui se profile derrière le besoin de blanchir le processus d’attribution des fonds de recherche. Pour des motifs de protection judiciaire, l’industrie a besoin de contrôler une chorale d’experts … mais ne pas avoir l’air de la contrôler. L’objectif déductible est que les seuls témoins experts reconnus par les tribunaux soient ceux financièrement dépendants de l’industrie addictive.

Si on arrête le niaisage, on peut simplement percevoir l’intérêt de Loto-Québec à subventionner les Belles-sœurs de la recherche sur l’alcool dans l’espoir que Loto-Québec finisse par provoquer moins de vagues socio-judiciaires … un peu comme la Société des Alcools du Québec y parvient présentement. C’est du marketing, pas de la science. En ce sens, c’est un peu décevant que le FQRSC ait participé à blanchir des travaux certainement plus orientés à convaincre des juges qu'à chercher une vérité scientifique.

Sur le même sujet: Chaire sur le jeu responsable ou observatoire des jeux? et Chaire sur le jeu responsable: Réponse à Mise sur toi

Photo : Julien Bertrand

Jean Leblond

Author: Jean Leblond

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (8)

Pokerman Pokerman ·  24 avril 2012, 02:01

Si je comprend bien, des études sérieuses visant à nous garantir l'intégrité de la distribution des cartes sur Espacejeux n'ont pratiquement plus aucun espoir de voir le jour.

Comment serait-il possible que quelqu'un qui est payé par Loto-Québec puisse faire une étude sérieuse visant à mettre en doute son intégrité?

Alain Dubois Alain Dubois ·  24 avril 2012, 03:09
Un loup dans la bergerie - conflit d'intérêtEffectivement Jean,ce n'est pas une surprise pour personne. Dès l'annonce de cette bourse, nous savions que celle-ci serait offerte à Mme Kairouz. D'ailleurs dans un commentaire en date du 15 décembre 2011 qui fait suite à mon billet Chaire sur le jeu responsable ou observatoire des jeux? , Peterson annonçait qui sera le récipiendaire de la bourse « Voulez-vous parier que la récipiendaire de cette chaire sur le jeu responsable sera, cette année, Mme Sylvia Kirouz ? Elle le mérite bien... non... ;D » Je profite de l’occasion pour vous inviter à lire ou relire ce billet et ma réponse à la réaction de Mise sur Toi, cette patente (fondation) exclusivement financée par Loto-Québec qui fiance à son tour cette chaire du jeu responsable «Chaire sur le jeu responsable: Réponse à Mise sur toi»

Tu es très poli lorsque tu écris que «C’est du marketing, pas de la science. En ce sens, c’est un peu décevant que le FQRSC ait participé à blanchir des travaux certainement plus orientés à convaincre des juges qu'à chercher une vérité scientifique.»

En fait, Jean, cette subvention à Kairouz est un scandale qui s'ajoute aux nombreux autres qui affligent, actuellement le Québec (construction, firmes d'ingénierie-conseil, etc).

NOTE: Je tiens à préciser que je n'accuse pas les récipiendaires de cette subvention de corruption. L'industrie du gambling est consciente de ses intérêts et jamais elle ne subventionnera, directement ou par fondation et chaire de recherche interposée, des études contraires à ceux-ci. Pour obtenir d'aussi importantes subventions les chercheurs qui les reçoivent, se doivent de proposer des projets de recherche qui, implicitement, correspondent aux besoins et attentes de l'industrie.
Pokerman Pokerman ·  24 avril 2012, 10:33

Est-ce que je suis idiot?

J'ai relu cette réponse de Mme Legget-Bachand paru dans le devoir. On peut y lire:

"Depuis 2009, en effet, Mise sur toi a un conseil d'administration indépendant dont seuls deux membres sur sept sont liés à Loto Québec."

Comment peut-on prétendre être indépendant en ayant deux membres provenant du subventionneur?

Alain Dubois a écrit:

"En fait, Jean, cette subvention à Kairouz est un scandale qui s'ajoute aux nombreux autres qui affligent, actuellement le Québec (construction, firmes d'ingénierie-conseil, etc). "

C'est drôle, j'ai eu exactement la même pensée quand j'ai lu cet article de Mr Leblond. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai juste le goût de dire: "Vincent Lacroix, Tony Accurso...". Ça doit être ma pathologie de jeu responsable qui me fait réagir comme ça...

Jean Leblond Jean Leblond ·  24 avril 2012, 10:28

Ne soyez pas grincheux. Moi, je suis très heureux de cette attribution :-)

Pokerman Pokerman ·  24 avril 2012, 11:13

Je l'avoue. Tout ce qui entoure l'ensemble des activités reliées au jeu en ligne me répugne et me rend certainement grincheux. J'avoue aussi devoir exercer beaucoup de retenues dans mes commentaires.

Par contre, je suis heureux que cette attribution vous rende heureux Mr Leblond! Quelque chose me dit que vous y voyez quelque chose que je ne vois pas. Peut-être un couteau à 2 tranchants ou encore des dommages collatéraux. Qui sait?! :)

Jean Leblond Jean Leblond ·  26 avril 2012, 12:41

L'argent attribué va devoir être consacré au concept de jeu responsable. On va avoir plein de données pour établir ce qu'il en est vraiment. À moins bien sûr que les rapports de recherche s'enfargent.

Pokerman Pokerman ·  26 avril 2012, 09:12

Exactement. Voilà pourquoi ça risque d'être un couteau à 2 tranchants et/ou de causer des dommages collatéraux. Afin de fournir des études pertinentes, il faut que ceux qui les font le soient eux-mêmes. À cet effet, des chercheurs comme vous, Mr Leblond, devraient obligatoirement y être impliqués.

J'anticipe déjà le biais et l'inutilité de ces futurs rapports de recherches. Un million de plus dans les vidanges pour notre gouvernement. Bof, rendu là, un de plus ou un de moins, où est la différence?!

Raoul Raoul ·  28 avril 2012, 10:59

Il n'est pas facile de défendre un programme qui ne conseille pas aux joueurs de fixer une limite raisonnable à leurs pertes cumulatives de jeu.

Cette abstention transforme un programme de jeu responsable en programme de consommation durable.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

Francois_Trucy_senateur.png

Hommage à François Trucy, sénateur de la «République Des Jeux»

Elu pour la première fois en septembre 1986, le sénateur Trucy – auteur de nombreux rapports sur les...

Lire la suite

loup_bergerie-amya.jpg

Privatisation du jeu en ligne à Loto-Québec et paris sportifs...

Récemment, le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, a laissé entrevoir la possibilité que...

Lire la suite