Le poker en ligne d’EspaceJeux acquiert les défauts du bingo charitable

BingoDans le domaine du jeu, une des pires aberrations sociales est certainement le bingo charitable. Auparavant, celui-ci était géré bénévolement par la Saint-Vincent-de-Paul dans les salles paroissiales. Mais, le bingo est surtout populaire dans les milieux socioéconomiques défavorisés. Dans le fond, ce sont les pauvres qui sont appelés à faire la charité aux pauvres. Puis, on a tassé les bénévoles pour les remplacer par des compagnies qui, maintenant, bouffent les bénéfices en frais d’opération. La devise Que les pauvres s’aident eux-mêmes! n’a pas pu éviter d’aboutir ailleurs qu’au Prey on the poor!

Règle générale, l’industrie étatique du jeu est ainsi. C’est une taxe régressive qui fait porter aux défavorisés un plus grand poids du développement socioéconomique. Et, Loto-Québec fait preuve de zèle pour dresser la liste de tout ce qu'elle prétend qui n’existerait pas au Québec si cette taxe régressive était gérée autrement.

La semaine dernière, j’ai publié trois textes au sujet du logiciel Holdem Manager : (1) L’interlocuteur d’Akakakir, (2) Rapacité pokérique, et (3) Le hibou qui domine un chevreuil. Ces textes ont provoqué des réactions intenses. Avec les snobs du poker et les vampires, il fallait s’y attendre. Mais, il y a plus.

Sur les forums, comme dans les commentaires sur JeuEnLigne.ca, difficile de ne pas y percevoir l’hostilité de joueurs peu fortunés pour qui le poker en ligne représente essentiellement ce qu’ils peuvent espérer tirer de l’économie québécoise. Au diable le poker, pas question de se voir privé d’un outil de revenu. Sur les forums, on clame bien des succès. Mais, on y trouve en même temps des gens qui sautent sur les quelques dollars que Loto-Québec offre en bonus lors de la création de nouveaux comptes. Si une étude digne de ce nom était réalisée, je serais bien curieux de savoir combien de personnes âgées, au Québec, ont ouvert des comptes à EspaceJeux uniquement parce que fiston avait impérativement besoin d’une nouvelle adresse postale … c’est-à-dire du bonus en argent, et surtout de l’occasion gratuite de gagner une entrée à des tournois plus importants via le tournoi des recrues où un vétéran a plus de chances de gagner.

Difficile aussi de ne pas voir qu’on n’a pas affaire à une population sur-éduquée. J’exagère certainement, mais au texte, on a parfois l’impression de se situer davantage au niveau de l’analphabétisme fonctionnel. À l’argumentaire, on constate aussi la manière dont on essaie de faire flèche de tout bois. Sans structure consumériste adéquate, ces joueurs se tirent dans le pied. On n’aimera pas cette conclusion. On déchirera des chemises. On insultera. La réalité restera la même. EspaceJeux-poker est destiné à une performance déficitaire tant et aussi longtemps que le vautour sera avantagé au détriment du joueur récréatif … parce que chez les vautours, il n’y a pas d’argent … parce que le millionnaire à plumer n’est pas sur EspaceJeux-poker.

Photo :

Jean Leblond

Author: Jean Leblond

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (4)

Pokerman Pokerman ·  17 juin 2012, 01:52

En fait, le bingo n'est peut-être en déclin autant que l'on pourrait l'imaginer. Il est peut-être seulement en "évolution" en changeant de forme et de nom. Cette mutation évolutive s'appelle "Poker en ligne"...!!!

Concernant l'ouverture de nouveaux comptes dans le but de profiter des offres du système, c'est l'évidence même. Certain se spécialse à réussir à trouver la faille pour en profiter. Malhonnête ou frauduleux? Certainement...!!! Mais en fait, le risque de se faire prendre en défaut est inexistant. Alors, pourquoi ne pas en profiter...!!!

À l'ouverture d'Espacejeux, je me rappelle ces extraordinaires prix rattachés à ceux qui dominaient le "leaderboard". Si ma mémoire est bonne, celui qui terminait le 1er à chaque semaine remportait 1000$ et le 1er du mois complet 2000$ pour un grand total de 6000$ possible pour le mois. Intéressant n'est-ce pas?

Le principe pour gagner était simple. Jouer le plus de tournois possible à chaque jour pendant tous le mois. Ainsi donc, on a vu des joueurs jouer entre 15 et 20 heures pas jour, 7 jours sur 7. Est-ce possible qu'un seul et unique joueur puisse jouer autant à lui seul? Oui... peut-être... probablement pas... On a pas besoin d'être un génie pour comprendre comment on peut arriver à y jouer autant. On a simplement qu'à s'y mettre à deux. Le principe est simple. Chacun joue la moitié de la journée. Légal? Non. De jouer le compte de quelqu'un d'autre est illégal. Ah bon...!!! Mais de quelle façon Espacejeux peuvent-ils contrôler ce règlement? Euh...!!!

Le merveilleux monde du poker en ligne peut être "fraudé" de bien des façons. Celles décrites ci-haut en fait parti mais il y en a bien d'autres. Par exemple, croyez-vous vraiment qu'il n'y a pas de colllusion sur Espacejeux? Laissez-moi rire..!!! La technologie d'aujourd'hui nous permet d'être en contact direct avec quelqu'un d'autre ailleurs. Ainsi donc, il est facile de jouer en association avec ceux qui sont sensés être nos adversaires. Pire encore, puisque plus d'une personne à la même adresse peut avoir un compte sur Espacejeux, la même personne peut jouer, en simultané, les deux comptes...!!! Espacejeux tenteront de nous laisser croire qu'ils vérifient ce genre de chose. Laissez-moi rire encore une fois...!!! Le joueur le moindrement intelligent réussira à éviter tout soupçon très facilement.

Par exemple, étant donné le faible achalandage du site, les chances que 2 joueurs se retrouvent à la même table lors d'un tournoi sont énorme. Ainsi donc, celui qui joue, en simultané, son compte et celui d'un autre ou encore en association avec quelqu'un d'autre ailleurs, a/ont de fortes chances de se retrouver à la même table et il devient très facile alors de faire en sorte que l'un des 2 comptes transfert ces chips à l'autre ou encore qu'ils évitent l'affrontement pour ne pas se nuire mutuellement.

Vous comprenez? Il y aura toujours des gens pour profiter du système. Peut-on vraiment les blâmer? Oui et non. Tout dépend de notre degré d'honnêteté. De l'autre côté, et à mon avis, c'est le plus important, la responsabilité revient à l'exploitant donc, dans ce cas-ci à Espacejeux. C'est leur responsabilité de ne pas mettre en place des offres de bonus et de prix sous quelque forme que ce soit où le joueur pourrait "frauduleusement" profiter de celui-ci. Point à la ligne. Mais encore là, il faut être conscient qu'il est impossible d'éviter certains aspects "frauduleux" du poker en ligne.

Au sujet des commentaires plutôt déplacés dont je suis moi-même couramment victime, je n'arriverai jamais à comprendre d'où vient cette arrogance. La méchanceté et le dénigrement semble être la stratégie pour tenter de faire taire ceux qui ont une opinion divergeante.

Je peux comprende que les propriétaires des forums de poker ont un intérêt financié à défendre un site comme Espacejeux mais ceci peut certainement être fait dans le respect, sans traiter les gens d'imbécile, de stupide ou de "thin foil hat" comme il m'a été ciblé. Ce genre de dénigrement n'est certainement pas digne d'un responsable de forum de poker qui a l'obligation de démontrer une ouverture d'esprit concernant les opinions des gens.

Malgré tout, tout n'est certainement pas mauvais concernant les forums de poker. Au contraire, on peut y retrouver des informations très intéressantes, des nouvelles du monde du poker, de l'aide à tous les niveaux, etc... Tant et aussi longtemps que les propos ne vont pas à contresens de la majorité des membres, les discussions sont constructives et amicales. Mais dès que quelqu'un tente de parler de doutes quant à la distribution des cartes ou tout autres aspects négatif du poker en ligne, celui-ci se fera mitrailler instantanément jusqu'à temps qu'il cesse toute discussion.

Ayant l'habitude d'agir ainsi sur les forums, c'est cette façon de faire que certaines personnes tentent de venir imposer sur jeuenligne, sans succès, heureusement.

Personnellement, je suis très heureux d'avoir la chance de pouvoir m'exprimer, en toute liberté, sur jeuenligne. Aucun autre site ne m'offre cette possibilité. Qu'on le veuille ou non, il y aura toujours des débats concernant tous les aspects du poker en ligne. À cet effet, il est donc primordial d'avoir un endroit pour le faire. Jeuenligne est le seul et unique endroit où nous pouvons en débattre sans risquer de se faire bannir pour opinion divergeante, évidemment si celle-ci est donnée dans une forme respectueuse.

Je souhaite que, dans un avenir rapproché, beaucoup plus de gens y viennent émettre leurs opinions, qu'elles soient à contresens de la mienne ou non. En autant que tout se fasse dans le respect.

Je termine en spécifiant que, contrairement à ce que certain semblent en penser, mon objectif est d'avoir un environnement de jeu sain, honnête et intègre. Ainsi donc, c'est sur ces bases que je continuerai, malgré les insultes et injures à mon endroit, à dénoncer tous les aspects du poker en ligne pour lesquelles nous sommes certainement en droit de douter, que ça plaise ou non aux défenseurs partiaux des sites de poker en ligne ou tout simplement à ceux qui sont atteint d'une frustration incontrôlable.

MigP MigP ·  25 juillet 2012, 08:15

"On n’aimera pas cette conclusion. On déchirera des chemises. On insultera. La réalité restera la même. EspaceJeux-poker est destiné à une performance déficitaire tant et aussi longtemps que le vautour sera avantagé au détriment du joueur récréatif … parce que chez les vautours, il n’y a pas d’argent … parce que le millionnaire à plumer n’est pas sur EspaceJeux-poker."

Très intéressant comme conclusion.

Le fait de pouvoir utiliser un HUD sur les sites de poker est certainement un désavantage pour les joueurs récréatifs. Certains sites les ont banni. Pour le marché, c'est la norme. On peut certainement se questionner sur cette pratique et l'impact sur l'écosystème.

Par contre, je trouve cela assez utopique de croire que le poker deviendra un jeu égalitaire. Même sans HUD, il va toujours avoir un écart gigantesque entre un joueur récréatif et professionnel.

C'est normal. C'est la nature même du jeu. On étudie nos adversaires et on tente de prendre la meilleur décision, au même titre qu'une partie d'échec. Les joueurs professionnels ont mis un nombre incalculable d'heure à travailler leur game. Qu'on leur laisse la permission ou non d'utiliser un HUD va strictement rien changer à la situation. L'écart va toujours être présent.

Par conséquent, je ne peux qu'être en désaccord avec votre conclusion. EspaceJeux-poker est déficitaire pour d'autres raisons. Ce n'est pas en raison du déséquilibre entre les joueurs professionnels et récréatifs. Le marché est soumis à la même variable. Pourtant, il existe une quantité de sites profitables ( Pokerstars, Party Poker, Ipoker, etc).

En voici une courte liste:
- la petitesse du marché québécois ( contrairement mondiale pour les autres sites)
- Un software non compétitif ( fonctionnalité,rapidité,efficacité,visuel. On est très loin des normes du marché actuel et à des années lumières du #1 Pokerstars)
-Les promotions qui ne sont pas compétitives avec le marché

C'est beaucoup de points, qu'on soit professionnel ou récréatif, qui rebutent la clientèle.

Pokerman Pokerman ·  26 juillet 2012, 07:24

À mon avis, Mr Leblond ne souhaite pas que le poker devienne un jeu égalitaire mais plutôt, tente de défendre le fait qu'Espacejeux prétend être un site sécuritaire et intègre.

Pour qu'Espacejeux soit vraiment sécuritaire et intègre, il doit s'assurer, entre autres, que tous et chacun ait l'opportunité de bénéficier des mêmes avantages entourant le jeu. Ainsi donc, ils doivent s'assurer que tous les joueurs ont accès aux mêmes logiciels d'assistance que tout autre joueurs.

Il est évident que, malgré l'accès juste pour tous les joueurs aux mêmes avantages, le jeu ne sera jamais égalitaire dû à la technique de jeu et l'expérience. C'est ce qui fait d'ailleurs la beauté du poker.

Je crois aussi qu'il ne faut pas confondre "joueur récréatif" et "mauvais joueur". Ainsi donc, l'écart entre un professionnel et un joueur récréatif n'est pas nécessairement si grand, même s'il peut aussi l'être. Par contre, il est évident que l'écart entre un professionnel et un mauvais joueur est gigantesque.

À mon avis, le point de Mr Leblond concernant l'écart entre les professionnels et les amateurs visent plutôt le fait que l'intégrité concernant les logiciels d'assistance n'est pas établie, ce qui fait en sorte d'offrir un avantage à celui qui utilise ceux-ci au dépend de ceux qui ne les utilisent pas.

Finalement, même si le marché québécois est clairement restreint, il n'en reste pas moins que l'achalandage actuel d'Espacejeux pourrait être beaucoup plus élevé si l'ensemble du site était amélioré. Même avec la Colombie-Britannique, l'achalandage reste très bas, ce qui démontre, qu'effectivement, beaucoup de mesure d'amélioration doivent être mises en place.

Jean Leblond Jean Leblond ·  27 juillet 2012, 12:39

Bonjour MigP,

C’est vrai que le marché québécois est vraiment petit. Mais, je ne crois pas que ce soit suffisant pour expliquer le désastre actuel.

Lorsque Loto-Québec a présenté le projet d’EspaceJeux en 2009, on nous a beaucoup vanté la performance du poker en ligne de Svenska Spel. Ce premier site étatique a débuté ses opérations le 31 mars 2006. En neuf mois d’opération, avec la plateforme de Boss Media, les revenus du poker en ligne ont totalisé environ 28 millions de dollars pour une population totale de 9 millions d’habitants. À très peu de choses près, la plateforme de Boss Media est identique à celle actuellement exploitée par EspaceJeux. Le graphique suivant présente les revenus nets (profits) du poker en ligne entre 2006 et 2011 (en millions de couronnes suédoises).

Extrait (2012-05-07)

Au Québec, l’étude de prévalence du jeu de 2009, a estimé qu’il y avait 291276 joueurs de poker parmi la population adulte (voir page 15). Parmi eux, 78% jouaient entre amis dans leurs résidences, 19% jouaient dans les bars, brasseries ou tavernes (probablement à la LTPQ, mais aussi en cash games illégales), 14% jouaient au poker au casino et 3% dans les Ludoplex. J’ai un peu de mal à croire cette dernière statistique car cela représenterait 8738 joueurs de poker dans les 2 Ludoplex (dont les tables sont chroniquement vides). M’enfin! En 2009, il y avait manifestement un bon potentiel de joueurs de poker adultes au Québec.

La même étude a estimé qu’il y avait 86804 joueurs en ligne dont 60,5% jouaient au poker en ligne (voir page 31). Cela donne un estimé de 52516 joueurs de poker en ligne (approximativement 18% des joueurs de poker joueraient en ligne). C’est plus que suffisant pour au moins égaler l’exemple suédois.

À sa première année complète d’opération (avril 2011-mars 2012), le Canadian Poker Network n’a probablement pas fait de profit appréciable. Les 19 millions rapportés dans le dernier rapport annuel de Loto-Québec (voir page 13) englobent les jeux express et autres jeux disponibles autre que le poker de compétition (poker room). En 2011, selon StatCan, la population du Québec était de 8 millions et celle de la Colombie-Britannique de 4,6 millions. Avec un bassin de population quasi identique en nombre à celui de la Suède, la performance financière est comparativement plus que médiocre.

Un premier facteur pour expliquer la différence Québec/Suède se trouve dans les statistiques de l’étude SWELOGS. En Suède en 2008, les joueurs en ligne représentaient 36% des appels à la ligne d’aide téléphonique. Au Québec, il n’y a pratiquement aucun joueur en ligne qui appelle la ligne SOS-JEUX. Au moment de l’inauguration d’EspaceJeux, il n’y avait probablement pas d’endiguement d’une dépense pathologique à faire. En Suède, c’était le cas.

Au-delà de la taille du marché, actuellement, le marché québécois du poker en ligne est vraisemblablement surtout composé de joueurs récréatifs et de joueurs lucratifs (professionnels ou autrement des vautours équipés de logiciels d’aide à la décision). Si les joueurs récréatifs ne sont pas en perte de contrôle de leur dépense au jeu, ils joueront uniquement s’ils s’amusent. Or, je ne crois pas que c’est le cas. J’ai proposé deux explications : (1) on les insulte systématiquement, et (2) ceux qui jouent sans aide logicielle gagnent en-deçà de leur potentiel de gain. L’insulte (notamment le ton de la vitrine Internet, c’est-à-dire les forums) restreint probablement l’entrée dans le marché, et le désavantage logiciel entraîne probablement une sortie prématurée des joueurs récréatifs.

La solution consiste à satisfaire le joueur récréatif bien avant le joueur lucratif. Pour cela, il est certainement contre-productif (1) de centrer le marketing sur les vautours du poker et (2) de ne pas donner accès aux joueurs récréatifs à un appui logiciel qui égalise les chances en termes d'information donnée au joueur. Pour la suite des choses, la chance et le talent détermineront les gagnants.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

Francois_Trucy_senateur.png

Hommage à François Trucy, sénateur de la «République Des Jeux»

Elu pour la première fois en septembre 1986, le sénateur Trucy – auteur de nombreux rapports sur les...

Lire la suite

loup_bergerie-amya.jpg

Privatisation du jeu en ligne à Loto-Québec et paris sportifs...

Récemment, le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, a laissé entrevoir la possibilité que...

Lire la suite