Pas vraiment de profits à attendre du poker en ligne sur EspaceJeux

220px_lange-migrantmother02.pngÀ part ceux provenant des tournois multitables, nous n’avons qu’une idée très approximative des revenus du poker sur EspaceJeux. En février, EspaceJeux a toutefois organisé un concours promotionnel qui s’avère très informatif : la course aux PxP (réservée aux joueurs du Québec). Pour chaque 25 cents versés en commission lors des activités de poker, EspaceJeux attribue au joueur un point d’expérience poker (PxP). À la fin de la course, le classement indique que les 635 participants ont totalisé 681 573 PxP ce qui équivaut à un revenu de 170 393 dollars. Bien sûr, l’inscription à la course aux PxP n’était ni automatique ni obligatoire. Le total réel des PxP est certainement plus élevé que 681 573. Néanmoins, ce montant ne devrait pas beaucoup sous-estimer le revenu brut réel. Pour calculer le profit, il faut ensuite soustraire plusieurs charges dont les redevances, les salaires, les activités promotionnelles et le déficit de certains tournois.

Durant la même période (du 30 janvier au 26 février 2013), les commissions, versées lors de l’inscription aux tournois multitables, représentent un revenu d’au moins 75 072 dollars. Aussi, cet estimé devrait être légèrement supérieur car quelques petits tournois, peu dispendieux et peu fréquentés, disparaissent vite du répertoire des tournois. À l’occasion, mon logiciel d’enregistrement des résultats en échappe un. Quoi qu’il en soit, cet estimé est plausiblement exact à quelques dollars près.

Quand la commission versée aux tournois multitables dépasse 25 cents, un Pxp est attribué au joueur par tranche de 25 cents. Sinon, EspaceJeux n’attribue pas de PxP malgré la commission versée. En tenant compte de cette règle, il est possible d’estimer qu’au moins 294 936 PxP proviennent de l’inscription aux tournois multitables. Toutefois, pour ce calcul, les joueurs proviennent du Québec (81,9%), de la Colombie-Britannique (17,2%) et du Manitoba (1,0%). La répartition ici indiquée est déduite de la répartition du nombre de points (pas les PxP) des 100 meneurs au tableau mensuel de février 2013. Ainsi, 81,9% x 294 936 = 241 553.

Ce calcul, certes imparfait, suggère la répartition suivante du revenu (241553:440020 PxP) (ou 35%:65%) (ou $60388:$110005) entre les tournois multitables et les autres types d’activités de poker (parties payantes (cash games) et tournois individuels (Sit & Go)). À ce sujet, on sait que les tournois individuels sont très peu utilisés par les joueurs.

Maintenant, comparons les revenus du poker à ceux de quelques jeux de machines à sous à lots progressifs sur EspaceJeux. À ces jeux, les revenus sont faciles à calculer depuis qu’on connaît le pourcentage des mises prélevé pour augmenter la valeur des lots progressifs ainsi que le taux de retour des jeux. Aussi, seuls les joueurs du Québec participent à ces lots. Ainsi, la dépense des joueurs, durant une période de temps, est simplement l’augmentation du lot progressif durant cette période divisée par le pourcentage de prélèvement. Le revenu pour EspaceJeux est égal à la dépense x (1 – taux de retour). Si des lots ont été gagnés durant la période, les estimés doivent être ajustés pour tenir compte du montant de réinitialisation. Bref, voici les revenus probables de quelques jeux (en jaune, les semaines où le lot principal a été gagné) :

EJ_revenu_lots_progressifs_fevrier_2013.png
La période du 3 février au 2 mars 2013 équivaut quasiment à la durée de la course aux PxP. On constate que, à lui seul, le jeu Précieux Joyaux a rapporté environ 161 707 dollars. À cela, il y a beaucoup moins de charges à payer avant d’en arriver aux profits. Ce type de jeu requiert aussi moins d’efforts et d’investissements en activités promotionnelles.

Bref, un seul jeu de machine à sous sur EspaceJeux apporte quasiment autant de revenu que l’ensemble des activités de poker. Et ces jeux, il y en a 30 sur EspaceJeux … pas tous aussi rentables. Trois autres jeux (Pirates et butins, Explosions en folie et Deal or No Deal Express), à eux seuls, procurent un revenu quasiment aussi important que les parties payantes au poker. Réaction en chaîne 100 rapporte autant que les tournois multitables.

Bien sûr, il existe une marge d’erreur dans mes estimés. Mais, on en tire un ordre de grandeur plus que significatif. Le poker est l’enfant pauvre d’EspaceJeux, un enfant capricieux qui requiert énormément d’énergie. Ce contexte fait craindre d’importants dérapages sociosanitaires. Les gestionnaires du poker sont certainement sous une pression telle qu’ils en sont vraisemblablement arrivés à flirter dangereusement avec le jeu illégal pour dénicher de nouvelles sources de revenu. Compte tenu de l’irréalisme de la performance supplémentaire attendue de Loto-Québec en 2013-2014, la gestion du poker a de bonne chance de devenir socialement sauvage. Sans équivoque, on a de bonnes raisons de s’inquiéter d’une RACJ sans moyen et de l’absence d’un organisme crédible de surveillance du jeu au Québec.

Ajout du 18 mars 21:18

Les jeux Réaction en chaîne 100 et Robin des bois exigent une mise supérieure à la mise minimale pour que le joueur ait accès au lot progressif. On ne sait pas si des joueurs misent moins que la mise d'accès au lot progressif. Si cela survient souvent, on doit considérer que ces jeux rapportent encore plus que ce qui est indiqué ici.


Photo : cette photo appartient à la Library of Congress américaine

Jean Leblond

Author: Jean Leblond

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (4)

Pokerman Pokerman ·  18 mars 2013, 06:50

Depuis quelques mois déjà, on a pu constater la création de promotions beaucoup plus agressives de la part des dirigeants d'Espacejeux en ce qui a trait à la section poker.

Il est évident qu'ils font face à un mur au niveau rentabilité qui les forcent à tenter le tout pour le tout afin d'augmenter les revenus de cette division. Certains dirigeants ressentent certainement une grande pression à tenter, sans réel succès, de justifier le maintient de cette section en place.

D'autre parts, nous savons tous très bien que le poker n'était qu'un prétexte à la création d'un casino virtuel pour lequel, la rentabilité était assuré et le but réel de ce projet.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. La division poker d'Espacejeux est un échec pour lequel nous, les contribuables devons probablement en essuyer les pertes. Après presque 2 ans et demi d'opérations, il est clair qu'ils n'ont pas réussi à endiguer l'offre de jeu en ce qui a trait au poker en ligne. Pourtant, des milliers de québécois sont des passionnés du poker. Et selon moi, la raison majeure de cet échec est directement reliée à la distribution des cartes au poker en ligne. La très grande majorité des joueurs de poker n'ont AUCUNE CONFIANCE en la distribution des cartes par GNPA et ainsi donc, se tiennent loin des tables virtuelles.

Comme le dit si bien le proverbe: "De 2 maux ont choisit le moindre", Loto-Québec devrait sérieusement considérer la suggestion que j'ai déjà faite à au moins 2 reprises quant à leur offre de poker en ligne, soit la formule "Club".

Avec ce type d'offre de poker en ligne, ils garderaient la grande majorité des joueurs actuels qui sont des amateurs de poker et non des professionnels et réussiraient même probablement à aller chercher une nouvelle clientèle. La rentabilité serait assurée en fonction du nombre de membres. La gestion en serait énormément simplifiée et le risque de problèmes socio-sanitaire pratiquement éliminés.

On ne parle pas ici de réinventer la roue. Les clubs de poker en ligne existent déjà et connaissent certainement un meilleur succès qu'Espacejeux. Si Espacejeux réussissait à rapatrier seulement la moitié des membres qui faisaient parti de la défunte LTPQ, ce serait déjà un grand succès. Et il faut se rendre à l'évidence que ce n'est certainement pas avec la formule actuelle qu'ils réussiront cet exploit. Au rythme actuel, une seule issue est possible: La fermeture de la division poker.

Ainsi donc, dans le contexte actuel, ne soyons pas surpris de constater des tentatives audacieuses de la part des dirigeants d'Espacejeux et ce, même au point de frôler l'illégalité. Heureusement pour eux, aucune loi ne balise leurs actions. Pour le moment du moins...

Je ne peux croire qu'avec tout ce qui se passe actuellement au Québec, notre gouvernement continuera longtemps à fermer les yeux face à une industrie pour laquelle la suspicion est au coeur des activités.

La nécessité de contrôle pertinent vis-à-vis l'industrie du jeu en ligne est trop évidente pour que le gouvernement puisse bien longtemps continuer à faire semblant que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Si ce gouvernement veut démontrer que l'intégrité et l'honnêteté sont au coeur de sa philosophie de gestion, il n'a pas d'autres choix que de mettre en place des mesures afin de légiférer, baliser, contrôler et surveiller toutes les activités du domaine du jeu en ligne.

Sinon, le dérapage qui est déjà bien enclenché ne fera que continuer à ternir la réputation des dirigeants d'Espacejeux, de Loto-Québec et du même coup, de nos fonctionnaires et ministres québécois.

Jean Leblond Jean Leblond ·  18 mars 2013, 09:13

Il n'y a pas de risque qu'EspaceJeux ferme la plateforme de poker. Loto-Québec et GTech perdraient la face. Si le jeu en ligne devient légal aux États-Unis, Svenska Spel, GTech, la WLA, la BCLC et Loto-Québec vont essayer de vendre le modèle "suédois/canadien hors Ontario". Dans cette démarche, EspaceJeux ne figurera pas au sommet des arguments de vente (pas plus que win2day en Autriche) ... mais on refusera d'admettre l'échec. Reste à savoir qui, dans cette bande, paie pour le respirateur artificiel.

Il m'apparaît certain que l'idée initiale était d'entrer les loteries vidéo (ALV) dans les domiciles. Je crois néanmoins que Loto-Québec anticipait que le poker allait être un grand succès et qu'il financerait le reste. Des études de prévalence ont été lues avec des lunettes roses. Quand l'INSPQ et les Directeurs régionaux de santé publique ont indiqué faire une lecture différente, on est entré dans une dynamique particulière : si c'est l'autre, c'est donc l'ennemi. Et, ensuite vogue la galère. C'est le marketing viral qui était supposé ramer pendant que les gestionnaires jouaient au capitaine.

Jean Leblond Jean Leblond ·  18 mars 2013, 09:19

Les jeux Réaction en chaîne 100 et Robin des bois exigent une mise supérieure à la mise minimale pour que le joueur ait accès au lot progressif. On ne sait pas si des joueurs misent moins que la mise d'accès au lot progressif. Si cela survient souvent, on doit considérer que ces jeux rapportent encore plus que ce qui est indiqué ici.

Pokerman Pokerman ·  19 mars 2013, 06:32

Je suis convaincu que le poker en ligne deviendra légal aux États-Unis d'ici quelques temps.

Mais quelque chose me dit que les américains seront les pionniers d'une gestion de cette industrie de façon intègre. Je crois qu'eux, feront les choses comme elles se doivent d'être faites, ce qui veut dire qu'ils auront au préalable légiféré, encadré, balisé et contrôlé en totalité l'offre de jeu. J'irais même jusqu'à dire qu'AUCUNE salle de poker en ligne sous leur format actuel ne sera accréditée par les États-Unis. Je suis convaincu qu'ils changeront la face du monde du poker en ligne et qu'ils deviendront "l'exemple" à suivre de l'industrie.

Bien sûr, les américains ne sont pas parfait. Mais il faut quand même avouer que le peuple américains a su entretenir des valeurs humaines fondamentales de respect et d'intégrité. Sur ces bases, j'ose croire qu'ils ne laisseront pas une industrie pour laquelle beaucoup trop de gens ont des suspicions pour tenter d'en faire un autre fleuron national sous sa forme actuelle où le risque de plutôt devenir une honte nationale est beaucoup trop élevée.

L'avenir nous le dira...!!!

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

You_got_my_number__5411729245_.jpg.jpg

Les 639 premiers jours de bingo en ligne sur EspaceJeux

Sur le site EspaceJeux de Loto-Québec, le bingo en ligne a été inauguré de 12 juin 2014 avec deux...

Lire la suite

LQ_2016-02-29_BalancePrecision.png

Les tirages du Lotto 6/49 pourraient ne pas être ce qu’on croit

Quand on regarde un tirage du Lotto 6/49, sauf la couleur et le numéro, on voit 49 boules...

Lire la suite